Faye B, reine du RnB Suisse

Faye B, reine du RnB Suisse

La Suisse te rappelle le Lac Léman, les montres, le chocolat, la croix blanche sur son drapeau ou encore Roger Fédérer ? Chez la Mother, ça nous fait penser au talent de la chanteuse Faye B. Elle a sorti son premier EP en septembre 2016 : The Journey, Vol 1. Portrait.

 

Les médias internationaux sont unanimes envers son travail. Faye B est considéré comme un talent qui va poursuivre son éclosion sur la scène musicale : « Oui, la Suisse possède de grandes chanteuses de RnB », « une des plus spectaculaires voix en Suisse », « profonde, émotionnelle, exceptionnelle », « énorme talent ». On ne va pas sortir tous les adjectifs existants du dictionnaire. Comprends alors que cette femme suisse rayonne depuis qu’elle signe des performances vocales sur ses chansons estampillées « black music ». Il y a plus de six mois déjà, après quelques premiers singles, elle a enfin sorti son tout premier EP intitulé «  The Journey, Vol 1 », sorti sur le label Nu Level Artist Management.

Deux de ses titres ont été très bien accueillis par le milieu que ce soit les radios et les critiques : « Used to Love Me », « Ready For Goodbye », deux chansons qui y figurent ont été produites par Neville Thomas du label 2B3 Productions (D’Angelo, Erykah Badu). Dans cet EP, Faye B nous propose un Rnb très old school, orienté nineties, à l’opposé total de ce que peuvent faire d’autres artistes dans le même registre actuellement. Fin 2016, son EP cartonne en étant deuxième du UK Soul Chart dans le Top 100.

Des réussites notables

Drogué à la musique par sa famille, son premier single « Finally » en duo avec le rappeur britannique Pyrelli, s’est classé numéro 3 au UK Soul Chart, et en huitième position au UK Urban Club Chart en janvier 2013. Cette chanson a même été remixé par le duo Cool Million au même titre que « Used To Love Me ».

En collaborant avec le producteur Mike City (Rihanna, Usher, Chris Brown), Faye B dévoile un deuxième morceau « Any Other Way », un son « feel-good » bien eighties en octobre 2013 (voir le clip ci-dessous).

En septembre 2014, son ami DJ Soulchild remixe « Luckiest Man » avec le chanteur Mishon et une des légendes du hip-hop US Keith Murray. Ses voix masculines s’accordent avec celle de Faye B sur ce titre pêchu. Ce même DJ remixe un des titres de son EP « Moving On ».

Faye B : « que ma musique aide les gens »

Progressant auprès de différents professeurs de chants suisses, ensorcelés par les voix d’Alicia Keys, de Michael Jackson et de Tamia (une des grandes chanteuses de Rnb américain dans les années 90), c’est en voyant des clips sur la chaîne MTV qu’elle a eu le déclic pour exercer ce métier d’artiste RnB. Dans une interview accordée au site musical « Youknowigotsoul.com » en septembre 2015, la suissesse évoque l’importance de la musique pour elle-même mais aussi dans la vie des autres :

« La musique a toujours été mon ami. Il a toujours été là pour moi. Peut importe comment je me sens, il est toujours là. La musique, je peux vraiment le dire, elle a sauvé ma vie. Je veux que les gens se connectent à la musique et sachent ce que cela veut dire, et sentent ce que je ressens. Je veux que la musique les aide. Donc si vous vous sentez au plus bas, ou avez besoin de quelque chose, ma musique peut vous venir en aide. Je veux qu’ils se sentent heureux».

Si son premier EP est intitulé « The Journey, Vol 1 », on attend alors avec impatience le second volume où sans tergiversation, elle continuera à nous faire voyager dans son univers musical. D’ici là, vous pouvez la suivre sur ses différents réseaux et son site internet fayebmusic.com

Facebook, Twitter, Instagram, You Tube

Et pour finir, tu en as l’habitude, on prend sa souris et on clique sur le player. Enjoy.  

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)