Invader, l’artiste accro aux pixels et mosaïques

Invader, l’artiste accro aux pixels et mosaïques

La Mother s’est infiltrée au Musée de l’Herbe le 21 février dernier. Non ce n’était pas pour en profiter pour fumer un joint mais pour voir l’exposition d’Invader « Hello My Game Is… ». Percée dans un monde enfantin où les pixels ont attiré nos yeux.

 

Il est 15h lorsqu’on a pénétré dans ce musée parisien. On s’est retrouvé alors immerger dans l’univers du pixel et des mosaïques de l’artiste français Invader, un des pionniers du street art. A travers un parcours thématique, on y découvre des centaines d’œuvres inédites, inspirées du jeu vidéo sorti en 1978 « Space Invaders ». Une chasse aux trésors destinée aux enfants est organisée pour rendre amusant leurs venues.

Une ribambelle de gamins venue en présence de leurs parents se prête au jeu, armée de leurs crayons et d’un petit « carnet d’invasion » qu’on leur a remis à leur arrivée. Sur celui-ci, des questions leurs sont posées. Leurs concentrations doivent être au maximum puisqu’ils doivent notamment reconnaître des mosaïques affichées sur les différents murs du musée.

« Une exposition adaptée aux enfants »

Affiche de l'exposition Hello My Game Is... - Invader

Affiche de l’exposition Hello My Game Is…

Cela faisait six ans qu’Invader n’avait pas exposé ses œuvres dans la capitale française. L’artiste explique dans une interview pour le site artistikrezo.com que son travail était de bien cibler les plus petits : « Cette exposition est une invitation à venir explorer mon œuvre et jouer avec elle. On apprend beaucoup de choses en jouant. Le catalogue de l’expo est d’ailleurs un livre-jeu ! Avec l’équipe du Musée en Herbe, nous avons tenté de concevoir une exposition réellement adaptée aux enfants, tant par la scénographie que par le sujet de certaines œuvres comme un très grand tableau rubikcubiste de Peter Pan, l’enfant qui ne voulait pas grandir ! ».

4 salles, 4 thèmes

Quatre salles ont été à l’occasion occupées pour cette exposition. Dans la première, des jeux d’arcade installés le long d’un mur rappellent notre enfance (« Pong », « Tetris », « Pac-Man »). Deux adultes sont même assis jambes croisées ou accroupis pour appuyer sur les boutons de ces jeux. De quoi retomber totalement en enfance. Après avoir disposés quelques briques, en face de ces jeux, de surprenantes œuvres en mosaïques sont fixés. De petits carrés de couleur alignés ne manquent pas de brillance et représentent certains décors du jeu Super Mario comme la fleur.

En accédant à la deuxième salle, des images de mosaïques colorées installées par Invader sur les murs de grandes métropoles internationales (Barcelone, Los Angeles, Paris, Tokyo) sont projetés sur un écran géant. Pour faire défiler les photos, les enfants sont invités à manipuler un clavier dans le cadre de leur chasse au trésor. Dans cette même salle, une grande carte interactive est suspendue sur un des murs blancs tandis que sur celui d’en face, une flopée de magnets alignés le couvrent.

Direction ensuite la troisième salle dans laquelle nous sommes plongés dans le monde du Rubik’s Cube. Là aussi, des œuvres y sont dévoilées. Pour bien voir ce qu’ils représentent, on te conseille de prendre ton portable ou ton appareil ou bien des jumelles mises à ta disposition. Effets d’optique assurés. Un reportage daté de 1989 sur Antenne 2 sur ce casse-tête inventé par Ernő Rubik est à voir sur un mini-écran.

Enfin, tu accèdes à la dernière salle « Colle tes Pixels ». Là, tu pourras déplacer des mosaïques de couleur sur un large tableau quadrillé pour créer ton œuvre : une fleur par exemple ou ton nom.

« Hello My Game Is… » est une exposition haute en couleur visible depuis le 26 janvier dernier et jusqu’au 3 septembre prochain. Tu pourras repartir avec une affiche ou le livre en vente au Musée de l’Herbe (« Hello My Game Is… Joue avec Invader »). Alors prêt à plonger au milieu des pixels et mosaiques.

Quelques images de l’expo : (c) Mother Shaker

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)