« Relève » : signé Benjamin Millepied.

« Relève » : signé Benjamin Millepied.

Relève, histoire d’une création, suit pas à pas la « méthode » et les ambitions de Benjamin Millepied à la tête du ballet de l’Opéra national de Paris. Enfile tes demi-pointes et ajuste ton port de bras : la Mother t’emmène dans les coulisses de ce documentaire exaltant !

 

Discipline is not a dirty word

Réalisé par Thierry Demaizière et Alban Teurlai, le film est avant tout une immersion complète dans le processus de conception d’un ballet. Casque sur les oreilles, Millepied teste, efface, reconstruit, griffonne, corrige, s’acharne. Il tisse petit à petit la toile de son ouvrage: Clear, Loud, Bright, Forward. Son ballet, son enfant, fruit de sa transpiration et de son talent forgé par la culture américaine.

Durant 120 minutes, on se plonge dans les meilleures sensations de la danse classique, dans ce que cette discipline de l’excellence peut offrir de plus beau. Le bruit des chaussons sur le sol, les muscles contractés, la sueur sur la nuque, l’enchainement que l’on répète infiniment, l’épuisement. Mieux que tout, Relève réussit brillamment à transmettre l’intensité du ballet, arrivant habilement à révéler le cœur de cette passion… la rigueur peut être un plaisir.

 

relève

Relève: histoire d’une création

L’apprentissage de la confiance

Plus qu’une parfaite esquisse à la Degas, le documentaire a le mérite de faire parler les danseurs. Dans la troupe de Millepied, aucune étoile, mais une sélection du corps de ballet bâtie à coup de personnalités, d’instincts et d’envie. Une élite moderne, différente, profitant d’une mise en lumière presque inespérée. Oubliée l’ombre du premier danseur… Etouffée, la peur d’être déconsidéré car les jambes ne sont pas assez longues !

Leurs langues se délient progressivement, tout comme leur assurance grandit délicatement. Ils reviennent sur leurs habitudes de la « vieille école », décrivent des réflexes inquiets. On les écoute raconter leurs doutes constants, leur crainte d’annoncer une blessure, la phobie de la faiblesse. Ceux-là ont du se faire taper sur le bout des doigts (et des pieds) à n’en point douter. Et c’est ainsi qu’on les observe, enchantés, goûter à cette liberté nouvelle, timide mais existante.

 

 

Relève - Benjamin Millepied

Work in progress

Millepied, portrait d’un hyperactif

Relève est enfin l’occasion d’un tête-à-tête avec Benjamin Millepied : quel plaisir de pouvoir étudier de près celui qui a eu le culot de vouloir dépoussiérer, un jour, les bancs désuets d’une institution qu’on dirait figée dans le temps ! Le personnage est éminemment génial, inspirant par ses ambitions humanistes, semblable à un fou lorsqu’il entre dans ses transes créatives.

On y admire l’architecte, celui qui fait naitre le chef-d’œuvre, mais on cerne également l’hyperactif, le trublion, le frileux dès lors qu’il s’agit de bureaucratie. Benjamin Millepied va à mille à l’heure et impose son tempo, sans concession (pensée pour Virginia, son assistante « est-ce que vous avez vu Benjamin ? »). Millepied est ce genre de haut-potentiel agaçant mais captivant, celui qui méprise souvent l’insipide (pourtant indispensable à la bonne tenue d’une maison) pour se consacrer pleinement au cérébral.

Focus sur l’effort, gros plans sur les corps, parole aux danseurs, moments de grâce : Relève, histoire d’une création, est un bouquet merveilleux qui sent bon le parquet d’un studio de répétition. Le documentaire en profite également pour donner les clés de compréhension de la démission de Millepied, quatre mois plus tard, de l’Opéra de Paris. On ne réveille pas si facilement une vieille femme qui dort…

 

Relève, histoire d’une création par Thierry Demazière et Alban Teurlai, au cinéma depuis le 7 septembre (2h00).

The following two tabs change content below.
Laurène Secondé

Laurène Secondé

Spécialiste de l’humour douteux, Laurène continue de s’accrocher à son rêve : arriver un jour à conquérir l’Internet. Chef de projet dans l'audiovisuel mention paillettes, elle déploie de nombreux efforts afin de réhabiliter Paint 98 au sein des pratiques artistiques actuelles.
Laurène Secondé

Derniers articles parLaurène Secondé (voir tous)