« 2 Broke Girls », la série TV en quête de prospérité

« 2 Broke Girls », la série TV en quête de prospérité

La Mother a posé ses fesses sur son canapé en scrutant des séries TV et elle a ouvert ses yeux sur « 2 Broke Girls » ! Dans cette série comique, il est question notamment de cupcakes…. ses épisodes de 22 minutes se dévorent tout autant !

 

Créée par Michael Patrick King et Whitney Cummings (Sex & The City), « 2 Broke Girls » relate l’histoire de deux filles totalement différentes qui se rencontrent à Brooklyn. Avec chacune leur personnalité bien distincte et apparente, ces deux femmes vont se lier d’amitié après s’être méprisée. Une véritable alchimie s’opère. D’un côté il y a Max, la brune (interprété par Kat Dennings) et Caroline, la blonde (incarnée par Beth Behrs).

Le tandem Max-Caroline au centre de « 2 Broke Girls »

La première nommée, espiègle et au décolleté explosif, issue de la classe ouvrière, a connu une vie difficile par le passé marquée par l’absence de son père et l’alcoolisme de sa mère. Réussissant à surmonter les obstacles, elle travaille d’arrache pied au bar-restaurant Williamsburg Diner en tant que serveuse tout en jonglant avec un deuxième job en parallèle. Quant à Caroline, elle est l’opposée de Max. Venant de la haute société, elle devient la nouvelle serveuse de ce même bar et la nouvelle colocataire de Max qui verra l’arrivée de l’animal de compagnie de Caroline dans leur appart (on te laisse savoir lequel). Affective et très enjouée, la petite blonde d’1m65 s’est retrouvée sans ressources du jour au lendemain suite au montage financier frauduleux orchestré par son père, dépossédé alors de sa fortune. Son emploi lui permet alors de subvenir à ses besoins.

Le duo Max-Caroline - 2 Broke GirlsEx-fille à papa désormais, apprenant que Max est doué pour la confection de cupcakes (on la voit en préparer chez elle, en donner et manger au fil des épisodes), Caroline décide avec sa collègue de lancer une boutique de cupcakes grâce à l’argent qu’elles auront cumulé et gagnée en tant que serveuse. Le duo a alors besoin de réunir 250 000 dollars pour monter leur projet. Le spectateur est alors tenu au courant du montant réuni progressivement par les deux personnages principaux de 2 Broke Girls. La somme est affichée à la fin de chaque épisode permettant de savoir si les deux copines en ont gagné ou dépensé. C’est le fil rouge de cette série qui s’articulera autour d’autres thèmes que tu découvriras.

Les personnages autour de ce duo

Si le public verra au fur et à mesure l’avancée du projet des deux filles, ils feront la connaissance des autres protagonistes de la série dont Oleg. Pendant leurs heures de travail, Max et Caroline vont être importunés par ce collègue et cuisinier venu d’Ukraine. Ce personnage ne masque pas son appétit pour le sexe partageant alors ses désirs sexuels aux deux serveuses. Le pervers en tout genre par excellence, un accro du sport en chambre. Autre personnage très en vue dans « 2 Broke Girls », le patron américano-coréen du Willamsburg Diner qui a recruté Caroline. Surnommée Han Lee, il est la cible des railleries surtout de Max, très moqueuse, qui ne lésine pas sur les blagues envers son boss (spécifiquement sur sa petite taille, ses origines, ou encore son côté efféminé).

Autre personnage féminin récurrent qui ne manque pas de tempérament, Sophie Kacinski. Interprétée par Jennifer Coolridge (celle qui jouait la maman de Stifler dans American Pie). Femme forte d’origine polonaise, c’est la voisine de Max et Caroline (elle habite au-dessus du même appartement) et possède un service de nettoyage « Le choix de Sophie ». Puis il y a Earl, le caissier du Williamsburg Diner, et ex-musicien de jazz, proche de Max.

De gauche à droite : Sophie, Oleg, Max, Caroline, Earl et Han - 2 Broke Girls

De gauche à droite : Sophie, Oleg, Max, Caroline, Earl et Han

Audience, comique apprécié

En anglais, chaque titre d’épisode de « 2 Broke Girls » commence par « and… » faisant suite au titre de la série (Exemple : « 2 Broke Girls… and the rich people problem« ). Série au registre comique, tu apprécieras ou pas les vannes, (non pas le véhicule, ni la ville française). Naturellement attends-toi à blagues potaches qui donnent à la série un coté désopilant et corrosif avec les clichés qui se multiplient. Tu pourras les ressortir à vos amis ou ennemis si vous décidez d’être persifleur en soirée.

Alors que la sixième saison démarre le 16 octobre prochain sur la chaîne américaine CBS, sa première diffusion a été un succès outre-Atlantique. Le 19 septembre 2011, lors de la diffusion de l’épisode pilot sur CBS, près de 19,4 millions de téléspectateurs ont rivé leurs yeux sur leurs écrans ; 11,1 sur l’ensemble de la première saison, De saison en saison, ce nombre chutera passant en moyenne à 6,4 sur la cinquième.

Malgré ces chutes d’audience et l’avis de gens dubitatifs, la série a réussi à fidéliser un public qui est aux anges : « une série que je conseille à tous ceux qui veulent se marrer au moins 20 minutes par jour » ; « Cela fait un bon moment que j’avais plus autant rigolé devant une série » ; « des répliques extraordinaires » ; « répliques cinglantes et cultes » ; « une des meilleures séries purement comiques du moment ! ».

Suite à ces commentaires, on te laisse juger par toi-même. Dis-nous alors si tu as eu des fous rires jusqu’à en avoir mal au ventre en regardant « 2 Broke Girls ». La Mother, elle apprécie, ses répliques qui fusent de part et d’autre dans les différentes scènes qui se déroulent en majeure partie dans le Willamsburg Diner et l’appartement de Max et Caroline. On termine l’article par un extrait de la saison 1 diffusé sur la chaîne YouTube de CBS. A voir ci-dessous.

2 Broke Girls sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)