Paris bat au rythme de la Beat Generation

Paris bat au rythme de la Beat Generation

Pas de doute : cet été, c’est à Beaubourg que ça se passe ! Du 22 juin au 3 octobre, le Centre Pompidou organise une superbe rétrospective sur la Beat Generation, un mouvement littéraire et artistique incarné par Jack Kerouac, Allen Ginsberg ou encore William S.Burroughs.

De New-York à Paris

Apparu à la fin des années 40 aux Etats-Unis, le mouvement de la Beat Generation trouve racine à une période charnière de l’histoire du pays, alors que la Seconde Guerre Mondiale s’achève sur l’explosion des bombes atomiques, et que la guerre froide débute.

En réaction aux idéaux d’une Amérique puritaine et conservatrice, plusieurs jeunes étudiants de l’Université de Columbia se retrouvent pour dessiner une « Nouvelle Vision » (un terme emprunté à Rimbaud). Contre le scientisme, la société de consommation, le racisme, l’homophobie, les écrivains et poètes « Beats » défendent un mode de vie bohémien, une culture libertaire et révoltée.

D’abord installé dans le quartier de Greenwich Village, le mouvement grandit autour de plusieurs figures de la scène artistique new-yorkaise. Le film « Pull my Daisy » réalisé en 1959 et projeté dans l’exposition synthétise cette collaboration de la scène Beat. Le mouvement se déplace ensuite à San Francisco à partir des années 50. De cette période, l’exposition donne à voir des photographies, publications et manuscrits qui reflètent cette culture alternative et féconde qui influencera les générations suivantes, notamment le mouvement hippie.

Enfin, l’exposition laisse une grande place au passage de la Beat Generation à Paris. De 1958 à 1963, plusieurs artistes séjournent au Beat Hotel, dans le quartier latin. A travers les photos d’Harold Chapman, on découvre les expérimentations des artistes qui réalisent, à cette époque, certaines de leurs plus belles oeuvres.

Harold Chapman, 1960 - Beat Generation

Le Beat Hotel, Photo par Harold Chapman, 1960

Sur la route

Figure emblématique de la Beat Generation, Jack Kerouac est l’auteur de Sur la route, un roman majeur dans la l’histoire de littérature américaine. Le livre, écrit d’un seul jet en seulement trois semaines en 1951, représente à lui seul l’esprit de la Beat Generation : récit de plusieurs voyages de Jack Kerouac et de Neal Cassady, le roman retrace les expériences et rencontres de ces artistes-voyageurs fauchés dans une Amérique contrastée. Le texte, au rythme cadencé si particulier, est tapé à la machine à écrire par Kerouac sur un rouleau de papier de 36,50 mètres de long. Le rouleau original, pièce maîtresse de l’exposition de Pompidou, fait office de véritable fil rouge.

Informations pratiques

22 juin 2016 – 3 octobre 2016

de 11h00 à 21h00. Nocturne tous les jeudis, jusque 23h00.

14€ / Tarif réduit: 11€

Crédit Image de couverture : Le Voyage méxicain, 1966 © Bernard Plossu

The following two tabs change content below.
Diplômée du magistère de communication du CELSA, Marie s'enthousiasme pour la culture sous toute ses formes, particulièrement quand elle est urbaine, et pop. Depuis son passage à Montréal, elle parle (beaucoup) de street art, un sujet qu'elle aborde (entre autres choses) sur le blog Velvetscreens.com.