Avec « Save a bee », la Monnaie de Paris bourdonne !

Avec « Save a bee », la Monnaie de Paris bourdonne !

« Save a bee, be a hero ! » Derrière ce slogan accrocheur se cache une véritable initiative originale et écoresponsable de la Monnaie de Paris, financée grâce au mécénat participatif. Présentation d’un projet qui mérite de bourdonner !


La Monnaie de Paris, plus vieille entreprise du Monde
aux métiers d’art pluriséculaires et à l’architecture élégante nichée au bord de Seine dans le VIème arrondissement de Paris, porte haut son slogan « frappe la monnaie et les esprits ». Devise qui tend à s’affirmer ces dernières années, au regard des collaborations et des évènements qu’elle met en place.

Bâtiment de la Monnaie de Paris, sur le Quai Conti

Bâtiment de la Monnaie de Paris, sur le Quai Conti


Car en plus d’être – entre autres – l’institution qui fabrique nos petites pièces de monnaie, l’établissement public est aussi un programmateur culturel dont les expositions méritent le détour. Ce fut le cas de Take Me (I’m Yours), détonante découverte où les visiteurs pouvaient repartir du musée avec des morceaux d’œuvres d’art, ou bien encore de la sensorielle Chocolate factory du très controversé Paul McCarthy, auteur du fameux « Tree » gonflé à bloc sur la place Vendôme en octobre dernier, dont les formes érotiques en ont émues plus d’un.

En ce début d’année, la Monnaie de Paris porte à bout d’ailes un projet qui sent bon la nature. Elle a en effet choisi d’accueillir sur son toit les reines de la biodiversité : les abeilles !

 

Présentation de Save a Bee de la Monnaie de Paris

3 ruches et 180 000 nouvelles locataires qui pourront œuvrer en toute tranquillité et polliniser notre environnement. S’adaptant parfaitement à l’environnement urbain, elle pourront également fabriquer un miel de qualité grâce à la spécificité des fleurs parisiennes. Efficaces ouvrières de Dame Nature, elles contribuent encore et toujours à polliniser plus de 80% des plantes à fleurs, et demeure un pilier de notre écosystème.

Une véritable usine dans l’usine donc, dont les artisans viendront bientôt fleurir les toits. Les fonds récoltés serviront à l’installation des ruches, le soin des abeilles, la production et le design du pot de miel, numéroté à la main.

Pour découvrir le projet et pourquoi pas devenir un héros toi aussi, rendez-vous sur Culture Time !

Suivez également l’avancée du projet sur les réseaux sociaux avec le hashtag #saveabee

 

The following two tabs change content below.

Martin Coué

Étudiant en Master Communication digitale et Community Manager, Martin s'intéresse particulièrement à la publicité, le cinéma, à la musique et l'art en général. Amateur inconditionnel de saucisson et des mauvaises imitations, passionné par l'écriture, il a un caractère rêveur, enthousiaste et dynamique.