Passe la Saint Valentin au comic store avec Deadpool !

Passe la Saint Valentin au comic store avec Deadpool !

Célibat oblige, la Mother passera la Saint Valentin au cinéma avec Deadpool (Tim Miller, Marvel/20th Century Fox, sortie le 10 février). Elle a d’ores et déjà prévu de ramener le héros atypique de l’univers Marvel chez elle. A moins de choisir un meilleur héros à mettre dans son lit… euh sa bibliothèque. Comment choisir le bon quand les compagnons potentiels sont si nombreux ? Suis la Mother à la librairie pour une initiation au multivers étendu Marvel.

Le Bon : Wade Wilson also known as Deadpool

La mythologie Marvel est tellement ancienne (nous parlons de l’Entre Deux Guerres) et tellement vaste qu’elle semble inaccessible. De fait, le scénariste est souvent né des décennies après la création du super-héros dont il narre les combats : il est parfois dur de rester cohérent avec la trame scénaristique globale (i.e. canon pour les experts). Les éditeurs autorisent les histoires ayant lieu avec les mêmes personnages dans un univers parallèle : c’est le multivers. Quant aux réunions de personnages issus de séries différentes, l’adepte parle d’univers étendu. La réunion de ces deux concepts est * roulement de tambours * … le multivers étendu. Cette baguette magique efface toute incohérence relevée par le spectateur.

L’ensemble des séries Marvel a été rebooté pour attirer les nouveaux fans ayant découvert les Avengers au cinéma vers le rayon comics. La lignée scénaristique principale a été baptisée « Marvel Now ! ». C’est à cette époque, et dans cet univers, que prend place Deadpool : L’art de la guerre.

deadpool sun tzu

Stan Lee présente : Deadpool’s Art of War, par David, Koblish et Staples (©Marvel Comics USA / Panini Comics France)

Wade Wilson est un mercenaire d’origine canadienne. Son histoire est trouble, à l’instar de sa représentation des frontières entre bien et mal. Lorsqu’il contracte un cancer redoutable, les services secrets nord-américains lui proposent de devenir un surhomme. Wilson accepte… et devient Deadpool. Il est désormais un mutant et partage les principaux pouvoirs de Wolverine : régénération quasi-instantanée et immortalité. Ce sont en revanche les effets collatéraux de ce traitement qui font la renommée du « Mercenaire à la langue bien pendue » (The Merc with a mouth, en anglais). Répartie cinglante, humour tranchant, agilité au combat … C’est surtout le don de briser le quatrième mur qui fait la célébrité de Deadpool. En effet, il est le seul super-héros à se savoir dans un comics. Il s’adresse directement au lecteur, et ne se gêne pas pour interrompre un narrateur ennuyeux !

L’art de la Guerre est une mini-série publiée de 2010 à 2015 aux USA. Elle est aujourd’hui disponible en un unique ouvrage dans la francophonie (Panini Comics, 100% Marvel, 13€). Classique et loufoque à la fois, l’intrigue reprend les personnages Marvel les plus connus du public. Les supers-vilains attaquent la Terre défendue par les Avengers (les bons super-héros, majoritairement made in U.S.A.) alors que, comme à son habitude, Wilson vagabonde entre les deux camps. Sans grande surprise, le comics justifie son achat par son invitation au voyage : dessin aérien mais précis, personnages colorés au propre comme au figuré. L’absence d’originalité du scénario permet au moins d’éviter un faux pas scénaristique, ainsi que de découvrir l’univers Marvel en douceur. A mettre sur vos étagères !

La Brute : Natasha Romanov aka Black Widow (Veuve Noire)

Deadpool partage avec Black Widow la faculté d’osciller entre vertu et corruption. Ses droits à l’écran appartiennent à Disney et les traits de Scarlett Johansson ont fini par l’adoucir. Il faut l’avouer, Mickey nous a fait oublier que Natasha était un assassin à la solde du KGB avant d’être une espionne au grand cœur. Liste Noire (Marvel, Panini Comics, 18€, sorti le mois dernier) suit la ligne « Marvel Now ! » et permet à l’héroïne de sortir de l’ombre des Avengers.

liste noire panini comicsBlack Widow, © Mavel / Panini Comics, Edmondson et Noto

Inscrite dans la série Black Widow, Liste Noire peut se lire comme une aventure à part entière. Soyons clairs : l’intrigue n’a pas pour vocation de faire de l’ombre aux jeux d’espions de John Le Carré… Ses desseins sont ailleurs. Liste Noire lève le voile sur les origines de la Veuve Noire et les terribles épreuves qui ont marqué son enfance. Ce lourd passé explique les choix actuels de celle qui était une tueuse impulsive et sans pitié.

dark widowLes planches sont de véritables œuvres d’art, tout particulièrement les dernières pages qui auraient leur place dans une galerie. L’observateur éprouve des sentiments complexes en les parcourant, allant de l’extase à une certaine fascination morbide, leur but premier restant la mise en scène d’évènements tragiques. Le dénouement est à l’image de l’héroïne : froid et explosif, triste et excitant, … doux et amer.

Le Truand : Jessica Jones Alias Jewel/Knightress

Si Bridget Jones avait des supers pouvoirs, son journal intime ressemblerait sûrement à celui de Jessica Jones. Elle est arrivée récemment au Panthéon des divinités Marvel. Alias, son comics, débute au crépuscule de sa carrière d’héroïne masquée. Publiée aux U.S.A. au début des années 2000, son arrivée chez les francophones a dû attendre la série de Netflix en novembre 2015.

jj cover aliasAlias, Secrets et Mensonges, ©Marvel/Panini Comics, Bendis et Gaydos

Jessica est un OVNI dans l’univers Marvel. Elle partage plus avec Bridget qu’un simple patronyme. Si les héros Marvel peuvent se montrer violents, ils rechignent cependant à utiliser des gros mots, voire pire… à coucher avec d’autres héros. La censure a longtemps régné dans l’univers Marvel et d’avantages sous la houlette de Disney. Que penser d’une héroïne qui fume et se retrouve dans la chambre à coucher d’un mortel en moins de dix pages ?

Alors que les amoureux se focalisent sur le 14 février, une super héroïne au cœur brisé cherchant juste à payer son loyer a finalement quelque chose de rassurant. Le regard peut parfois être heurté par un choix artistique et des couleurs brutes. Toutefois l’enquête et le caractère singulier de Jessica piègent l’attention du comicsophile jusqu’au point final. Si Black Widow vous invite à la suivre dans un film noir, Jessica Jones touche par son approche « réaliste », en faisant référence à ces périodes de vie que nous traversons tous.

jjhp©Marvel / Netflix

 

Sur grand ou petit écran, les Dieux de Marvel peuvent nous ravir comme nous décevoir. Il en va de même au rayon comics où le néophyte est souvent perdu sans mentor, peinant à choisir entre une perle et un nanard. Plus que de jouer ce rôle, la Mother espère avoir été une bonne entremetteuse. Il est des coups de foudre heureux… Si cela devait arriver au rayon comics de votre librairie préférée, c’est sans nulle doute l’œuvre de Super Cupidon !

The following two tabs change content below.

Victor Leroy

Si le Père Castor aime raconter les histoires, Victor aime les écouter. Il est donc devenu psychiatre. Ses objectifs dans la vie? Arriver un jour à l'heure au travail, réussir un Mojito du premier coup, et devenir Maitre de la Ligue Pokémon.