Les 3 illustrateurs à suivre en 2016

Les 3 illustrateurs à suivre en 2016

Le savais-tu ? En plus de savoir merveilleusement bien préparer la blanquette de veau, la Mother peut également se vanter d’avoir une propension certaine à la divination. Ce matin, trois noms prometteurs du monde de l’illustration ont surgi de ses feuilles de thé. C’est le moment d’ouvrir les mirettes !

 

Kim Consigny, la délicatesse du crayon

Au début, Kim Consigny s’est dirigée vers l’architecture. Mais sceptique quant à l’importance de la place du cellier au sein d’une maison, elle décide de se pencher un peu plus sur ses gribouillis qu’elle affectionne tant. Kim prend une respiration, saute le pas… et expose ses dessins sur les internets. La sauce prend vite : de fil en aiguille, les contacts se font et les projets fleurissent.

Illustration de Kim Consigny

Illustrations de Kim Consigny

poissonscopie_600

Aujourd’hui, Kim Consigny est illustratrice à temps plein : repérée en 2015 lors de la parution de l’ouvrage Pari(s) d’amies, elle signe d’ailleurs les planches d’une jolie collaboration avec Rokhaya Diallo. Finie l’école et bonjour l’encre de Chine : Kim semble avoir définitivement jeté son dévolu sur la bande dessinée et ce n’est pas pour déplaire à la Mother! Difficile de se lasser de ses héroïnes espiègles à la fossette mutine, se baladant entre les bulles telles des Fantômettes parisiennes…

(Curieuse de les connaître vraiment, la Mother s’est permis d‘interroger directement les illustrateurs de son top, en leur posant à chaque fois la même question, ndlr)

Kim, comment te sens-tu lorsque tu dessines ?

Il est très rare que j’arrive à ne penser à rien, à laisser de côté les mille choses qui tournent en permanence dans ma tête, mais la concentration que me demande un dessin personnel me permet de me débrancher, de me calmer et de respirer. (On parle de dessin ou de yoga là ?)

Thibaut Rassat, le contrôle du stylo

Si la Mother trace succinctement quelques traits sur du papier, il y a de fortes chances pour que son œuvre se transforme rapidement en jeu du morpion. Lorsque c’est Thibaut qui le fait, une ville entière se dessine sur fond blanc… Il faut l’avouer : traîner sur son compte Instagram conduit inévitablement à accepter l’hypnose des lignes.

tumblr_nq4tg7ZWQd1qgtizzo1_1280

Illustrations de Thibaut Rassat

Évoluant essentiellement dans l’univers de la presse et de l’édition, lui aussi a trempé dans les études d’architecture (décidément !) mais a réussi à y trouver son compte. Emballé par la rigueur de son enseignement, Thibaut Rassat en profite pour se tester sur plusieurs outils, du dessin à la main à la découverte de Photoshop. Un bagage édifiant dont l’héritage se retrouve tout aussi bien dans ses portraits de jeunes filles modernes que dans la géométrie souvent parfaite de ses travaux.

Thibaut, comment te sens-tu lorsque tu dessines ?

Même si je doute toujours beaucoup de ce que je fais, mon travail est un domaine dans lequel je sens que je contrôle tout de A à Z. Mais parfois, je me demande si je dessine comme j’aimerais le faire vraiment : il n’y a pas de barrière quand tu travailles en ton nom, quelque part c’est assez impressionnant. Mais c’est ce doute permanent et ces interrogations qui, je crois, me font toujours aller vers l’avant.

Catherine Cordasco, la poésie du pinceau

Quand la Mother pense au travail de Catherine Cordasco, elle s’imagine en ballade à bicyclette un dimanche après-midi, le soleil caressant ses épaules. Il est 16 heures, l’heure du goûter, elle s’arrête au café pour siroter une limonade avec une paille à rayures. Elle tourne la tête et Catherine est à côté d’elle, entrain de peindre une aquarelle.

Illustrations de Catherine Cordasco

10933759_385352824966802_8108644976254982785_n

Illustrations de Catherine Cordasco

C’est sans aucun doute la douceur de vivre qui transperce le plus les productions de cette illustratrice. Multipliant les sujets (portraits, paysages, animaux, vie parisienne) cette dernière accorde une attention toute particulière à la texture et à la manière dont elle se diffuse. C’est ainsi que l’on parvient si facilement à s’imaginer suivre le mouvement de ses nageuses dans l’eau. Adepte du mélange des supports, une palette infinie de couleurs à la main, Catherine Cordasco offre un concentré de légèreté qui apaise le cœur d’un coup de pinceau.

Catherine, comment te sens-tu lorsque tu dessines ?

Je me lève avec bonheur chaque matin. L’idée de se demander ce que l’on va dessiner, de chercher ses inspirations, de commencer à crayonner des idées… J’ai mis du temps à développer, affiner (et ce n’est pas fini) mon univers. Je ressens un réel plaisir quand une personne me dit : « je souhaiterais vous proposer ce projet car j’aime votre travail ». Je comprends alors qu’il est venu pour moi et c’est, à mon sens, une belle réussite. 

 

Envie de creuser l’univers de ces 3 illustrateurs? Par ici!

Kim Consigny: Facebook – Blog – Page Cargo Collective – Instagram

Thibaut Rassat: FacebookSite internetPage Cargo Collective – Instagram

Catherine Cordasco: FacebookSite internet – Blog – Instagram

The following two tabs change content below.
Laurène Secondé

Laurène Secondé

Spécialiste de l’humour douteux, Laurène continue de s’accrocher à son rêve : arriver un jour à conquérir l’Internet. Chef de projet dans l'audiovisuel mention paillettes, elle déploie de nombreux efforts afin de réhabiliter Paint 98 au sein des pratiques artistiques actuelles.
Laurène Secondé

Derniers articles parLaurène Secondé (voir tous)

  • Lullaby court toujours

    Je connaissais le travail de Catherine Cordasco, tu me donnes envie de plonger dans celui de Kim Consigny qui a l’air tout à la fois chaleureux et espiègle!

    • Laurène Secondé

      Merci! En effet, le travail de Kim Consigny rappelle les filles d’aujourd’hui 🙂
      A bientôt! Laurène