Interview : Bun Hay Mean écrit la légende de Chinois Marrant

Interview : Bun Hay Mean écrit la légende de Chinois Marrant

Avec son one man show « Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean », son humour fait rire le public de l’Apollo théâtre. Passé par le Jamel Comedy Club, on l’a récemment aperçu dans le Point Virgule fait l’Olympia et Bobino. Avec un nouveau concours, Mother Shaker te fait gagner des places pour le découvrir.

 

Interview : Bun Hay Mean écrit la légende de Chinois Marrant

© PushTalents/Martin Lagardère

Mother Shaker. Bonjour Bun Hay Mean. Une première question qui n’est probablement pas une première pour toi : pourquoi avoir choisi « Chinois Marrant » comme nom de scène ?

Bun Hay Mean. Je ne l’ai pas vraiment choisi, c’est bien plus qu’un nom de scène, c’est un concept. C’est mon nakama Kheiron qui me l’a soufflé. “L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu’on a fait de nous.” Jean Paul Sartre.

Mother Shaker. Un langage cru, des moqueries régulières du public… le but de ton spectacle, c’est de référencer les maso de Paris ?

Bun Hay Mean. Ce ne sont pas des moqueries mais du rire avec. Je ne ris pas de quelqu’un, on rit ensemble de nous. Le vivre ensemble commence par le rire ensemble. Un langage cru ? J’appelle juste les choses comme elles s’appellent, une bite est une bite. [rires]  J’emploie très rarement dans la vie le terme pénis ou organe reproducteur mâle, à moins d’être chez le médecin (ce qui est pas un très bon signe de parler de cela avec ton médecin de famille).

Mother Shaker. Dès la fin du spectacle, tu es à la sortie de la salle pour discuter avec le public et faire des photos souvenirs. C’est un passage obligé pour te faire connaître ?

Bun Hay Mean. Ce n’est pas du marketing, cela s’est imposé naturellement. Le public réserve une plage horaire (transport, réservation par internet/téléphone, coordination entre amis) pour venir à ma rencontre. C’est normal de les saluer proprement. Un a un. Si j’avais le temps, j’irai boire un verre avec chacun d’eux.

Bun Hay Mean écrit la légende de Chinois Marrant

© PushTalents/Martin Lagardère

Mother Shaker. En interagissant comme tu le fais avec les spectateurs, on se dit que la part d’improvisation est importante. C’est un moyen pour te motiver à jouer encore et encore ton spectacle ?

Bun Hay Mean. C’est surtout un moyen d’explorer de nouvelles pistes, de trouver des personnages, de nouvelles histoires qui peuvent m’inspirer et me nourrir. Ce spectacle s’est étoffé sur scène, des sketchs sont nés de ces interactions, improvisations. C’est surtout ma manière de créer et d’améliorer mon écriture/mes performances. Je fais le métier que je rêvais de faire. Je n’ai pas besoin de trouver de motivation supplémentaire pour jouer, c’est que du kiffe. La scène est une drogue, je veux en faire à vie voir plus.

Mother Shaker. Dès la rentrée, tu migreras vers la salle 360 de l’Apollo théâtre. Excité ? Anxieux ?

Bun Hay Mean. C’est une étape, un palier. Je suis juste heureux de continuer de faire mon métier dans ces belles conditions.

Quelques extraits de « Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean »

Merci à Bun Hay Mean pour cette interview. Son spectacle est à retrouver jusqu’au 1er août dans la salle 130 de l’Apollo théâtre et dans la salle 360 dès le 20 septembre. Retrouve les actus de Chinois Marrant sur Facebook.

**********

Concours : gagne des places pour découvrir le spectacle de Chinois Marrant

Mother Shaker t’offre 2 places pour voir « Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean » à l’Apollo théâtre (18 rue du Faubourg du Temple – 75011 Paris) le jeudi 30 juillet à 20h.

Pour avoir une chance de gagner, il suffit de s’inscrire à la newsletter de Mother Shaker avant le 22 juillet à 23h59. Si c’est déjà le cas, n’hésite pas à liker la page Facebook de la Mother !

A toi de jouer !

* E-mail obligatoire


The following two tabs change content below.
Créé en 2013, Mother Shaker – Le blog est un webzine collaboratif de découvertes et d’actualités artistiques : cinéma, mode, musique, street art, jeux-vidéos, théâtre, expositions, séries TV, caricatures, culture geek. Il se veut une source d’inspiration pour ceux qui aiment l’art sous toutes ses formes. Prenez-y des ingrédients et créez votre propre mélange !