Le « Black Messiah » D’Angelo offre son cadeau de Noël

Le « Black Messiah » D’Angelo offre son cadeau de Noël

A l’approche de Noël, les adulateurs de soul music se réjouissent du retour surprise de D’Angelo. Presque 15 ans après ses débuts, le chanteur, compositeur et producteur de 40 ans réapparaît avec la sortie de son troisième album « Black Messiah ».

 

DAngeloAndTheVanguard - cover Black Messiah

Couverture de l’album « Black Messiah »

Après avoir collaboré avec Dr. Dre et Lauryn Hill, D’Angelo [à prononcer « Dee-Angelo », de son vrai nom Michael Eugene Archer] a sorti son tant attendu troisième album « Black Messiah » le 15 décembre dernier, 14 ans après le succès de son second album « Voodoo », D’Angelo aura fait patienter ses fans avec ce nouvel opus de 12 titres travaillés avec son groupe de scène « The Vanguard », le rappeur Q-Tip et son acolyte producteur-batteur Questlove entre autres.

Avec sa voix charnelle et captivante, ce multi-instrumentaliste [maîtrise du clavier, guitare, basse, batterie, piano et synthé…] nous délivre des compositions qui s’acheminent vers le rock, la ballade, et le funk, avec  par exemple le morceau « Sugah Daddy ». 

Un album résolument engagé

La couverture en noir et blanc de « Black Messiah » sur laquelle on voit une ribambelle de bras levés fait référence aux tensions raciales, protestations qui ont sévi dernièrement dans le monde [titres «  The Charade », « 1000 deaths »].

Originaire de Richmond dans l’État de Virginie, D’Angelo révèle ainsi son côté engagé, dans un communiqué publié par son label RCA, filiale de Sony : « On peut facilement se méprendre. Beaucoup vont penser que ça parle de religion. Certains vont croire que je me fais appeler le messie noir. Pour moi ce titre [« Black Messiah »] nous concerne tous. Ça concerne le monde, ça parle d’une idée à laquelle nous aspirons tous. Nous devrions tous aspirer à être un messie noir. Les gens protestent contre la situation à Ferguson, à Occupy Wall Street, la révolution égyptienne, dans n’importe quel lieu où une communauté en a assez et décide qu’un changement doit se produire. Toutes les chansons ne sont pas politiquement chargées, et il ne s’agit pas de chanter les louanges d’un unique leader charismatique mais d’en célébrer des milliers. Le Messie Noir n’est pas un homme. C’est un sentiment que, collectivement, nous sommes tous ce leader ».

D'Angelo (c) rbmaradio com

D’Angelo (c) rbmaradio com

Le meilleur soulmen de sa génération

Pas assez mis en lumière en France, étant une des références de la soul US dans les années 90 et début 2000 au même titre qu’un James Brown dans les années 60-80, D’Angelo a reçu les louanges pour son second album « Voodoo » : Grammy Award du meilleur album RnB, et celui de meilleur chanteur Rnb en 2001. Disque de platine deux mois après sa sortie, ce triomphe est tel que le mensuel musical britannique Q considère D’Angelo comme « l’un des compositeurs à connaître avant de mourir ».

Touchant un piano dès l’âge de 5 ans, il dévoile son corps musclé dans un clip voluptueux sur fond noir « Untitled (How Does It Feel) », titre phare issu de son deuxième album à succès en hommage à Prince et Jimi Hendrix (voire clip ci-dessous).

Un nouvel album digne des précédents ?

Artiste étincelant, le premier album de D’Angelo, « Brown Sugar » (1995), est un carton : 200 000 exemplaires vendus deux mois après sa sortie, près de 2 millions de ventes au total, double disque de platine. Le magazine américain Rolling Stone l’a même classé parmi les 500 plus grands de tous.

Après un franc succès des deux premiers albums, « Black Messiah » connaîtra-t-il le même sort ? En tout cas, cet album est déjà le premier le plus téléchargé sur la plateforme iTunes aux Etats-Unis depuis sa sortie dimanche dernier. Et les fans français ne masquent pas leur enthousiasme : « C’est dingue il est de retour, et de quelle manière , soyons croyants le black messie est là! » ; « Et le plus beau c’est qu’il ne déçoit pas 🙂 » ; « #genius #genius #genius » ; « Un retour apprécié…wouah !! ».

Fans de tout l’hexagone, vous pouvez d’ores et déjà cocher la case du 16 février 2015 dans vos agendas. D’Angelo donnera un concert à Paris au Palais des Congrès dans le cadre de sa tournée « The Second Coming ».

Ravi du retour de D’Angelo ? La Mother, comme à son habitude, te propose d’ouvrir tes oreilles et de cliquer sur le lecteur ci-dessous. Bonne écoute !

D’Angelo est à retrouver sur Facebook et sur Twitter

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)