Au royaume de la musique, Prince voit double

Au royaume de la musique, Prince voit double

Sans aucune annonce, sans prévenir son label Warner, Prince a signé son retour avec la sortie non pas d’un mais de deux nouveaux albums ! « Art Official Age » pour le côté soul-funk-rnb et « PlectrumElectrum » pour le coté rock. La Mother a ouvert grand ses oreilles pour écouter les nouveaux morceaux du Kid de Minneapolis.

 

A l’heure du goûter, un morceau de « Prince » dans la bouche, ça fait du bien ! Surnommé le Kid de Minnéapolis, Prince Roger Nelson, de son vrai nom, réapparaît pour ses fans quatre ans après son dernier opus « 20ten » avec deux albums. Si le premier, Art Official Age, affiche une couleur résolument soul-funk et RnB, le second PlectrumElectrum, en collaboration avec un trio de femmes 3rdEyeGirl, sonne quant à lui plus rock.

Un chanteur à la carrière résolument éclectique comme l’illustrent ces deux albums. L’AFP le résume parfaitement : « Prince, dont le génie a toujours été de réussir la fusion entre tous les styles et les modes musicales, des musiques noires au rock en passant par la pop musique, prouve qu’il reste très à l’écoute de l’air du temps».

Au royaume de la musique, Prince voit double

Prince, un artiste qui sait faire le show !

Deux albums, deux atmosphères

En plus de sa voix unique, Prince maîtrise une quantité d’instruments : guitare, basse, piano, claviers, batterie, et percussions. Au total, l’artiste de 56 ans nous livre 25 nouveaux titres sur l’ensemble de ces deux albums. Art Official Age est un album sur lequel on reconnaitra cette ligne de basse et de cuivres qui caractérise bien la soul et le funk, comme l’illustre parfaitement le morceau « The Gold Standard ». « Art Official Cage », premier titre de l’album, est construit avec des synthés omniprésents accompagnés d’une partie rap et de chœurs dithyrambiques. « This Could Be Us » nous rappelle le coté doux et soul-rnb d’antan. On retrouve d’autres ballades affectueuses sur ce disque, pouvant potentiellement charmer les fans de l’artiste dont le sombre « Breakdown », et le titre copieux et frais avec la séquence rappée « U Know », ou encore le charnel « Breakfast Can Wait », idéal avant de retrouver son lit la nuit.

Prince plectrumelectrum (c) Discodigital

Couverture de l’album PlectrumElectrum avec les 3rdEyeGirl

En compagnie du trio féminin 3rdEyeGirl (composé de Donna la guitariste, Hannah la batteuse, et Ida la bassiste), l’album « PlectrumElectrum » est en revanche plus brut, électrique, avec notamment les guitares grinçantes et les batteries lourdes. Cet album nous entraîne dans différents univers. Le ton rock est donné avec « Wow » et son énorme riff ou encore « Pretzelbodylogic », « Aintturninaround », et « Marz ». Prince fait une incursion dans le monde du hip-hop/rap avec les 3rdeyegirl dont leurs voix s’enchevêtrent sur une instru pur rock (« Boytrouble ») ou bien encore le reggae (« Stopthistrain »). « Fixurlifeup » est un titre fougueux et enivrant avec une bonne séquence instrumentale en fin de morceau. « Whitecaps », « Tictactoe », sont des titres largement moins agressifs que les autres et montrent que le trio féminin sait s’adoucir en posant tranquillement leurs voix sans partir dans tous les sens. Un titre fait office de point commun entre les deux opus : « Funknroll » qui est présenté en version rock et remixé à la sauce électro-funk dans Art Official Age.

Plusieurs nouveaux morceaux de ce double album circulaient sur la toile depuis déjà quelques semaines, voire quelques mois dont certains ont été joués lors des concerts donnés en Europe au printemps. Avec ces deux nouveaux opus, on recense désormais une bonne trentaine d’albums studio de Prince, qui a démontré qu’il était devenu une véritable star internationale immuable, débordant d’énergie notamment sur scène avec son coté danseur et showman.

Couverture de l'album Art Official Age

Couverture de l’album Art Official Age

18 ans après, Prince et Warner avancent ensemble…

Ces deux opus sont sortis sous le label Warner, maison de disques avec laquelle Prince était en froid depuis 1996. Lors de cette période mouvementée, Prince n’hésitait pas afficher cette distorsion notamment avec le mot « slave » inscrit sur son visage, traduisant ainsi son manque de liberté vis-à-vis de la major. Suite à ce désaccord, Prince recourait à d’autres solutions pour promouvoir ses albums, ses concerts : diffusion gratuite de son album « 20ten » via le Courrier International, offres de places de concert. Réconciliés en avril dernier, l’artiste et Warner se « Kiss » enfin à nouveau et se sont mis d’accord pour lancer la réédition des principaux albums de l’immense artiste des années 80 dont l’incontournable « Purple Rain » sorti en 1984 et vendu à 30 millions d’exemplaires.

Cameron Strang, président de Warner Bros Records, se félicite de cette nouvelle union : « Prince fait partie de cette poignée d’artistes visionnaires qui ont vraiment refaçonné et redéfini la musique moderne et la culture. Pendant ces 35 ans passés, il n’a jamais arrêté de se développer, de se donner des défis, réinventant sa musique et poussant les frontières. Prince nous offre non pas un, mais deux albums extraordinaires qui représentent la gamme incroyable et la profondeur de son talent. Nous tous à Warner Bros Records sommes immensément fiers de travailler avec Prince pour apporter cette nouvelle et brillante musique à ses troupes de fans dans le monde entier. Inutile de dire que nous sommes ravis de faire fonctionner à nouveau notre collaboration avec lui »,

Comme d’habitude, la Mother te propose de terminer l’article en musique ! Enjoy !

 

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)

  • Antón Deneke

    Breakdown : une pure ballade. Sinon content d’écouter de la musique contemporaine et de qualité 🙂