Jessica Mauboy, la nouvelle star d’Australie à la carrière « Beautiful »

Jessica Mauboy, la nouvelle star d’Australie à la carrière « Beautiful »

L’Australie a le don de repérer ses futures popstars. La plus renommée d’entre elles, Kylie Minogue, a conquis son pays et le monde entier grâce à ses tubes. Depuis 8 ans, une autre fille s’est emparée des terres australiennes en la personne de Jessica Mauboy. Mother Shaker te fait découvrir cette artiste qui monte.

 

Et si aujourd’hui, la Mother t’emmenait faire un nouveau voyage musical ? Direction l’Australie, pays qui regorge de talents à l’image de l’incontournable Kylie Minogue à la carrière bien remplie. Et Jessica Mauboy semble en prendre le même chemin. Cette jeune chanteuse, née d’une mère australienne et d’un père indonésien, se fait connaître au pays des kangourous grâce à l’émission de télé crochet «  American Idol » [plus connue en France sous le nom de la Nouvelle Star]. Originaire de Darwin, ville située au nord de l’Australie, elle s’est révélée aux yeux des australiens et a attiré l’œil des jurés avec son interprétation de «  I Have Nothing » de Whitney Houston. Elle terminera finaliste à l’issue de la quatrième saison de cette émission en 2006.

Un troisième album so « Beautiful » !

Couverture de son single " Pop a Bottle (Fill Me Up)"

Couverture de son single « Pop a Bottle (Fill Me Up) », extrait de son album « Beautiful »

A déjà 24 ans, Jessica Mauboy sort en 2013 son troisième album studio «  Beautiful » aux sonorités Pop et Rnb. La jeune artiste s’enthousiasme du travail accompli sur celui-ci, comme elle l’indique sur son site officiel : « J’ai travaillé extrêmement dur sur cet album. Il est plus personnel. J’ai vraiment été dure envers moi-même avec cet album. Et c’est exactement ce que je voulais et il sonne comme je l’avais imaginé ». A l’écoute de cet album, difficile de ne pas bouger son corps. Quatre de ses singles issus de cet opus sont estampillés disque d’or ou de platine dont « Pop a Bottle (Fill Me Up) ». On retrouve dans cet album un duo avec le rappeur Pitbull (« Kick Up Your Heels »). Pour composer cet album, comme pour les précédents, elle s’entoure de producteurs qui ont notamment collaboré avec des stars internationales : Britney Spears, Justin Timberlake, Janet Jackson, ou encore Jennifer Lopez.

Une discographie au top !

Fini les plateaux d’American Idol. Sa carrière a bel et bien décollé, le parcours musical de Jessica Mauboy est couronné de succès en Australie. Rare sont les candidats participants à un concours de chant à réussir à persévérer dans la musique. La plupart des participants à la Star Academy ou Popstars en France nous diraient pas le contraire n’est-ce pas ? Avant la sortie de « Beautiful », son travail prodigieux est extraordinairement reconnu. Jugez par vous-même. 

En février 2007, son premier album live, « The Journey », classé quatrième de l’ARIA (Australian Recording Industry Association) Albums Chart, obtient un disque d’or.

" Beautiful " , titre du troisième album de Jessica Mauboy

« Beautiful », titre du troisième album de Jessica Mauboy

En novembre 2008, la chanteuse a sorti son premier album en studio, « Been Waiting », dont la chanson « Burn » s’est classée numéro un.  Sur ce premier opus, les titres « Running Back » chanté en duo avec Flo Rida et « Because » ont fait partie du top 10 des hits. « Been Waiting » est devenu le deuxième album australien le plus vendu de l’année 2009 et a été certifié double disque de platine. Le deuxième album en studio « Get’Em Girls » (novembre 2010) de Jessica Mauboy est disque d’or. Sur celui-ci, ont participé Jay Sean (« What Happened to Us » : disque de platine), Snoop Doog et Ludacris (le single « Saturday Night » avec le rappeur, est un hit double disque de platine comme le titre « Inescapable »)

L’artiste repart de plus belle et gagne deux récompenses aux ARIA Music Awards (l’équivalent des Victoires de la musique en France), soirée à laquelle où elle a obtenu treize nominations. En avril 2013, elle a été classée seizième au classement des « 100 plus grands chanteurs australiens de tous les temps » de Herald Sun.

Après la musique, le cinéma

Une carrière musicale avec ses 2 millions d’albums et de singles vendus, Jessica Mauboy s’est aventurée dans le cinéma à l’image de Jennifer Lopez ou de Beyonce dont elle est fan. Elle a fait ses débuts dans l’adaptation cinématographique de la comédie musicale 1990 AboriginalBran Nue Dae (2010). En jouant le rôle de Julie dans la comédie dramatique consacrée notamment à la soul music  « The Sapphires » (2012), Jessica interprète aussi les titres de l’album de la bande originale (certifié disque de platine, l’album nous transporte dans la soul des années 60). Le film est acclamé par la critique et même projeté au Festival de Cannes.

Jessica Mauboy dans le film The Sapphires

Sa prestation dans le film lui a valu le prix AACTA (Australian Academy of Cinema and Television Arts) de la meilleure actrice dans un second rôle. Une récompense de plus parmi tous les trophées indénombrables qu’elle a reçu, signe du succès escompté qu’elle rencontre.

Le travail se poursuit pour Jessica Mauboy puisqu’elle prépare sa venue en Europe à l’occasion de la deuxième demi-finale de l’Eurovision le 8 mai prochain à Copenhague au Danemark. Evénement retransmit à la télévision australienne, la chanteuse écrira et composera un titre qu’elle interprétera ce soir même. Cette future chanson sera mise en ligne sur les plates-formes de téléchargement, à l’issue de sa prestation, non seulement dans son pays natal, mais aussi en Europe, pour se faire connaître d’avantage à l’international. Une sacré promotion pour Jessica Mauboy quand on sait que l’Eurovision est un événement planétaire vu par des millions de personnes. Jessica fera-t-elle aussi bien qu’ABBA ?

Son site internet : www.jessicamauboy.com.au

The following two tabs change content below.
Richard Sengmany

Richard Sengmany

Passionné de sport et de musique, Richard est diplômé d'un Master 2 en Marketing et Gestion du Sport. Rédacteur bénévole pour des blogs spécialisés dans le sport, il partage régulièrement ses découvertes musicales.
Richard Sengmany

Derniers articles parRichard Sengmany (voir tous)